Habit traditionnel: kimono et yukata

Publié le par eclinio

Le Kimono (着物), qui vient de "Kiru" (着る) et "Mono" (物), signifie Littéralement « Chose que l'on Porte sur Soi », des Vêtements. Mais, de nos Jours, il s'emploie pour désigner le Wafuku (和服), c'est-à-dire : Le Vêtement Traditionnel Japonais. On le porte de moins en moins dans la Vie Quotidienne, mais de nombreuses Femmes le mettent pour les Grandes Occasions, telles qu'une Fête Officielle, le Nouvel An, et le Mariage.
Une Femme choisit le Kimono suivant son Statut Marital, son Age et la Formalité de l'Evénement. Le choix d'un Kimono est Très Important ; le vêtement ayant tout une Symbolique et la Façon de le Porter comportant des Messages Sociaux qui peuvent être très Précis. En principe, les Jeunes Femmes Célibataires portent le
Furisode (振袖), Kimono à manches longues et les Femmes Mariées portent le Tomesode (留袖), Kimono Noir à Cinq Emblèmes de Famille.
Un Kimono Neuf est particulièrement Onéreux, son Prix pouvant s'éléver à plusieurs Milliers d'Euros, et le porter est particulièrement compliqué.
Un Usage plus courant du Kimono est réservé aux Membres de la « Très Grande Bourgeoisie », qui peuvent s'offrir les différents Kimono correspondant aux Phases de la Vie (Jeunesse, Âge mur, etc.) et parfois aux Saisons.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Le Yukata (浴衣 Littéralement : "Vêtement de Bain"), est un Kimono d'Eté en Coton et sans Doublure Porté à la fois par les Hommes et par les Femmes.


Son Origine remonte aux Saunas lorsque les
Utilisateurs se servaient d'un
Yukatabira (浴衣びら), un léger Vêtement en Lin. Or lorsque les Bains se sont Démocratisés au Japon, le Yukatabira s'est fait Remplacé par le Yukata, Vêtement en Coton, beaucoup plus Adapté que le Lin.


Depuis quelques Années, porter le Yukata est devenue à la Mode, et surtout chez les
Jeunes Filles qui le portent pour aller voir le Feu d'Artifice, Hanabi (花火), ou la Foire d'Eté. Le Yukata, sert aussi de Robe de Chambre ou de Chemise de Nuit dans une Auberge Japonaise, appelés Ryokan (旅館)

Publié dans traditions

Commenter cet article